Le devis de traduction

Établir un devis pour une traduction n'est pas une mince affaire, il existe beaucoup de paramètres à predre en considération pour faire le bon chiffrage. EDT vous explique comment s'y prendre pour mieux comprendre les propositions que vous recevrez en tant que client demandant une traduction à un prestataire.




Demander un devis de traduction n’est pas aussi simple que demander un devis pour l'achat d'un matériel ou pour une autre prestation de telle qu’une consultation médicale. En effet, le prestataire de service de traduction a besoin d’un certain nombre d’informations primordiales pour établir son chiffrage.
Bon nombre de chefs de projet et de traducteurs reçoivent des demandes de devis incomplètes quotidiennement. Il arrive même que des clients demandent un devis de traduction pour des documents qui ne sont même pas encore finalisés.
En effet, les clients pensent souvent qu’il suffit de connaitre la langue source (langue dans laquelle le texte est rédigé) et la langue cible (langue dans laquelle le texte doit être traduit) pour demander un devis. Même si ces deux informations sont indispensables pour établir le devis de traduction ou d’interprétariat, nous sommes bien loin du compte. En effet, les devis ne sont pas établis par unité, mais par projet, c’est-à-dire que chaque document, chaque mission est unique et donc aura un tarif unique. Cela peut paraitre un peu flou, mais nous sommes là pour tout vous expliquer. En fait, la longueur du texte à traduire est une donnée assez complexe.
Certains clients vont s’exprimer en nombre de pages, sauf qu’il existe des pages à forte densité et d’autres à faible densité. Un page d’un jugement de divorce algérien peut comporter jusqu’à 700 mots et une page d’une présentation PowerPoint pourra n’en comporter qu’une vingtaine. Il serait donc aberrant de facturer le même prix pour un travail de 15 minutes pour le PowerPoint et pour un travail de 2 heures pour le jugement de divorce. Le calcul se fait donc généralement par mot ou par caractère pour des langues comme le chinois par exemple. Bien évidemment, nous ne sommes pas au bout de nos peines pour la longueur du texte, il faut savoir que les professionnels de la traduction utilisent des logiciels qui permettent d’optimiser le travail de traduction, donc lorsqu’il s’agira de grandes quantités de mots, mais avec beaucoup de répétitions ou de similitudes entre les textes, le professionnel pourra vous faire une remise si le taux de répétitions est élevé.


Nous avons donc pour l’heure 3 informations pour établir le devis, les langues source et cible et le nombre de mots, est-ce suffisant ? Pour un tarif peu précis oui, mais il faut continuer à dégrossir, en fait non, il reste une information primordiale pour dégrossir le devis ; le sujet ou le thème du texte à traduire ou ce qu’on appelle dans le jargon la spécialité. En effet, traduire un mail ou une lettre n’est pas comme traduire un procédé de fabrication d’une molécule pharmaceutique. Plus le texte sera technique, plus le tarif sera élevé. Avec ses 4 informations, vous pourrez établir ou obtenir votre devis de traduction, il restera un dernier paramètre à prendre en considération. Ce dernier paramètre est commun à tous les types de prestation de service, il n’est pas spécifique à la traduction comme les 4 premiers paramètres que nous venons d’aborder. Surtout que ce paramètre dépend de vous et de vous seul. Trêve de bavardage, nous avons assez fait durer le suspense, il s’agit du délai de réalisation de la prestation, et bien évidemment plus vous serez pressé, plus le tarif augmentera. Là aussi, il ne faut pas s’étonner de voir de grand écart de prix entre une demande simple et une demande urgente. Une demande urgente nécessitera un travail de nuit ou de mobiliser plusieurs personnes sur le travail au lieu d’une seule, cela à un coût qu’il faudra assumer.



NOUS CONTACTER

    4 rue Frédéric Loliée
    Paris 75020
    (+33) 01 47 07 63 06
    edt@edtraduction.fr